méditation pleine conscienceEnvies de sucre ? De gras ? Difficultés de concentration ? Irritabilité ? Anxiété ? Morosité ? Tristesse ?

Il est possible que l’origine de ces troubles soit un déséquilibre de certains éléments clés assurant le bon fonctionnement de votre cerveau : les neurotransmetteurs.

Qu’est-ce qu’un neurotransmetteur ? Une substance naturelle que produit notre organisme et qui va permettre la conduction de certaines informations via notre système nerveux à tous les systèmes organiques du corps.

On dénombre à ce jour plus d’une soixantaine de ces messagers, mais certains ont des fonctions essentielles de régulation et nous permettent de nous adapter à notre environnement et d’interagir avec lui de manière optimale.

Il en va des neurotransmetteurs comme de beaucoup d’autres choses : nous ne sommes pas égaux ni semblables. Certains auront moins de mal à conserver l’équilibre que d’autres ou seront plus sensibles à tel neurotransmetteur ou à tel autre. L’hérédité a donc un impact considérable sur notre terrain de départ. Néanmoins, notre hygiène de vie et notre alimentation nous donnent la possibilité de maintenir l’équilibre autant que nous le pouvons.

En cela, les dernières découvertes des neurosciences viennent confirmer les grands principes des médecines traditionnelles (Ayurveda, médecine traditionnelle chinoise ou médecine hippocratique), qui sont des systèmes complets appréhendant l’individu dans sa globalité.

couverture livre bravermanLe neurobiologiste Eric Braverman, dans un ouvrage que je vous recommande, « Un cerveau à 100 % » s’intéresse plus particulièrement à ce qu’il identifie comme les quatre principaux messagers chimiques du cerveau : la dopamine, qui commande désir et action ; l’acétylcholine, source de créativité ; le GABA, qui apaise ; la sérotonine, hormone du bien-être. Il affirme que « la bonne circulation de ces neuromédiateurs est la clé de notre bien-être. »

Il propose un test permettant de savoir quel neurotransmetteur domine le fonctionnement de notre cerveau et d’identifier quelles sont les éventuelles carences.

Le tempérament qu’il nomme « intuitif cérébral », est plutôt un cartésien qui aime à théoriser et mener des projets sur le long terme. Il est extraverti, plein d’énergie et attiré par les stimulants ou excitants comme la caféine ou la nicotine. Son neurotransmetteur dominant est la dopamine qui est un précurseur de l’adrénaline.

Le tempérament « intuitif émotionnel » est dominé par l’acétylcholine. Il est idéaliste, se veut authentique, compréhensif, empathique et rêve de rendre le monde meilleur. Il recherche des expériences mémorables et peut être attiré par les drogues hallucinogènes.

Le « méthodique sensible » veille à ce que chaque chose soit bien à sa place. Dominé par le GABA, il est fiable, soucieux de respecter ses engagements et de conserver son calme en toutes circonstances. Il peut être attirer par l’alcool pour apaiser ses angoisses.

Le tempérament dit « spontané sensible » est un impulsif avide d’aventure et d’expériences plaisantes dans la mesure du possible. Il est conditionné par ses états d’âme et recherche toujours sa satisfaction, d’où son appétence pour le sucre.

Le test permettant d’identifier les éventuels déficits fait le point sur notre état de santé du moment et propose des mesures hygiéno-diététiques de vie adaptées, ainsi que, dans des cas de carences avérées, des compléments alimentaires permettant de rectifier le tir et d’être à nouveau au top.

En ce qui me concerne, je vous dirai ce qu’il en est dans 3 mois et si l’essai est concluant, promis, je vous partage mon expérience !

Sophie Lespinasse

 

Et si vous avez envie de faire les tests, c’est par ici :

QUEL EST MON BIO-TEMPÉRAMENT ?

QUELLES SONT MES CARENCES ?