Melissa_officinalisLa mélisse est de la famille des labiacées et dégage un agréable parfum citronné. Ses noms régionaux sont la citronnelle, l’herbe au citron, le thé de France, le piment des abeilles, la citrone, la céline, le Silène Poncirade… Les parties utilisée sont les feuilles et les sommités fleuries.

Elle aime les haies et les lieux ombragés. Les sols humides et riches. Ses feuilles dentelées pourraient aisément la faire confondre avec l’ortie mais sa forme est plus ronde et ses dentelures aussi.

Cueillir si possible les feuilles avant la floraison. La mélisse se cultive en semis d’avril à mai. Le repiquage de mi-septembre à octobre et se récolte de juin à mi-septembre. Couper les tiges après la floraison.

Cette plante du système nerveux avec des propriétés sédatives et calmantes, mais aussi digestives, antidépressives, stimulantes, antispasmodiques (surtout l’huile essentielle).

Elle est indiquée dans le traitement des migraines et céphalées d’origine nerveuse et digestive, des palpitations d’origine nerveuse, des gaz, coliques, nausées et vomissements, en cas d’insuffisance biliaire, de troubles du foie et de la rate, d’infections intestinales.

L’huile de mélisse en baume réduit les boutons de fièvre. Elle est aussi indiquée pour les rhumatismes, la goutte, les contusions, ecchymoses, et plaies.

En cuisine, fraiches, les feuilles hachées aromatisent les salades et soupes. On les utilise dans les pays scandinaves pour les marinades de poissons.

mélisseOn peut réaliser des boissons froides ou chaudes en tisane en mettant une poignée de feuilles fraiches à faire infuser dans de l’eau bouillante (elle se marie bien avec des feuilles de menthe, ou de thé) ou dans de la limonade ou préparer du vin de mélisse en faisant macérer 60g de feuilles fraiches dans 1l de bon vin blanc durant 24 heures, puis filtrer.

En cosmétique, elle s’utilise en lotion pour rincer les cheveux. Faire infuser les feuilles dans une eau bouillante, puis laisser refroidir et filtrer.

eau de mélisseRendue célèbre par l’Eau des Carmes (ou eau de mélisse), cette fameuse recette des carmélites de la rue Vaugirard à Paris. En voici une recette (car l’originale est tenue secrète) : pour les bleus, le vague à l’âme, les troubles digestifs, les cauchemars et les palpitations nerveuses :

Faire macérer pendant 3 jours : 6 poignées de feuilles de mélisse fraîches, 30 g d’écorce sèche de citron, 30g de noix de muscade, 30g de graines de coriandre, 15g de clous de girofle, 15g de cannelle écorce, Le tout bien concassé dans 2 litre d’eau de vie ou de vodka.

Laisser macérer 10 jours. Filtrer et rajouter 200g de graines de coriandre, 40g de cannelle, 40g de muscade, 5g de clous de girofle. Laisser macérer toute la nuit puis filtrer et garder en bouteilles.  Boire 6 à 30g le soir au coucher.

La mélisse est un trésor de la nature à découvrir donc !

Laurence LUBET